Traductions assermentées

Une traduction portant la signature, le sceau et une déclaration d’authenticité du traducteur est appelée une traduction assermentée.

Une traduction assermentée est toujours exécutée par un traducteur assermenté. Ce traducteur, au vu de sa formation et de son expérience, a prêté serment auprès d’un tribunal, ce qui lui confère l’autorisation de fournir des traductions assermentées. Suivant le document et le pays dans lequel le ce document doit être produit, un organisme officiel peut exiger une traduction signée par un traducteur assermenté.

Depuis le 1er janvier 2009 une nouvelle loi est entrée en vigueur pour les interprètes et les traducteurs assermentés, posant des exigences très strictes sur la formation, la spécialisation et la formation continue des traducteurs assermentés. Soyez assuré que nos traducteurs assermentés font partie de ce nouveau Registre officiel des Interprètes et des Traducteurs.

Souhaitez-vous faire traduire et assermenter un document officiel ? Scannez le document en utilisant une résolution d’une valeur de 300 dpi, puis envoyez celui-ci scanné à notre adresse e-mail (Contact). Vous recevrez un devis par courrier électronique, et en cas d’acceptation, vous n’aurez pas besoin de vous déplacer à notre bureau pour y apporter les documents originaux.

Légalisation et apostille

Parfois, une traduction d'un document doit être légalisée. La procédure de légalisation implique que le texte doit comporter les sceaux de divers organismes. Chaque organisme habilite la signature de l’instance qui précède. La procédure commence par le tribunal, dont dépend le traducteur assermenté, celui-ci homologue la signature du traducteur. Ensuite ce document doit être présenté au Ministère de la Justice, puis au Ministère des Affaires Étrangères et enfin à l’ambassade du pays concerné où il sera également homologué.

En 1961, il a heureusement été décidé de simplifier cette procédure administrative compliquée. Tous les pays qui ont signé la Convention sur l’apostille de La Haye ont convenu qu’un seul cachet serait suffisant pour rendre le document légal dans un autre pays. Si vous avez besoin d’une apostille, il vous suffit d’aller au tribunal. Si vous avez cependant besoin d’un sceau de légalisation pour un pays qui n’a pas signé la Convention sur l’apostille, alors s’applique la procédure ancienne de légalisation.